06B - Jean-Pierre G. - Alice ma belle

La belle Alice

(…)..Elle ne buvait pas, menait une vie on ne peut plus saine,courant dès que la possibilité lui en était offerte par tous les temps.

Enfants ,nous étions toi et moi sans cesse en quête d'une aventure ,que ce fut la chasse aux papillons ou la pêche aux écrevisses sous le point de la Sioule aux beaux jours d'un Mai comme celui-ci.

Lorsque j'étais un soir, rentré paniqué à la maison ,c'est vers toi que je suis allé confier mes forfaits : l'ouverture de la vanne à la pisciculture des Amboise ; les truites avaient filé dans la rivière plus bas et je te revois , Alice , quand secoué de sanglots face à la punition qui viendrait ,toi qui m'avais consolé « Rassure toi petit frère ,je n'en parlerai à personne , personne tu m'entends !... "

Perdre sa sœur jumelle est une réelle souffrance doublée d'une injustice : pourquoi elle ,pourquoi toi Alice ?

A toutes celles et ceux réunis en ce jour de misère j'adresse mes remerciements pour leur compassion sincère.

Je pense à notre chère maman sous le choc et à Thomas ton compagnon discret mais si attentionné. A Nicolas mon neveu.

A Paul et Virginie amis de toujours. A vous tous, merci d'être là, ensemble, réunis ; qu'elle repose en paix ,enfin.

L’Écho de Sologne Lundi 28 Mai

Tragique sortie de route sur la D 112.

Un mort et un blessé grave lors d'une sortie de route Samedi soir .Une des victimes est bien connue dans le département puisqu'il s'agit du Docteur Xavier B. médecin psychiatre expert près les tribunaux ,sa passagère ,une amie décédée lors du transfert à l'hôpital de Bourges ,Alice V. C'est à la sortie de la commune de Verrière que la BMW du médecin a quitté la route pour une raison encore inconnue,terminant sa course dans le fossé de la voie opposée.

La passagère a été éjectée; il semble qu elle n'avait pas fixé sa ceinture de sécurité . Plusieurs hypothèses selon la gendarmerie de Vierzon sur les causes possibles : soit l'évitement d'un animal traversant la route ,soit l'éblouissement par un véhicule venant en sens inverse. Le véhicule était récent et le conducteur connu pour son calme et sa sobriété. Aucune trace de freinage n'a été relevée. Un appel à témoins a été lancé.

Les obsèques de Madame Alice V. seront célébrées en l'église de Brézy le 30 Mai prochain à 15 heures.

Ni fleurs ni couronnes . Un registre de condoléances sera disponible .

Crémaillère chez Paul et Virginie Samedi 26 Mai

Il y a maintenant trois ans qu'ils ont acquis cette ruine aujourd'hui joliment transformée. Simple et astucieux , le projet finalement agréé par les autorités est une belle et confortable réussite architecturale : d'une grange délabrée ,envahie de sureaux, ils ont fait une agréable demeure à pans de bois dotée de panneaux solaires et flanquée d'une vaste véranda .

Virginie a quitté l'enseignement à la naissance de Théo il y a neuf ans et associée à Alice , son amie de toujours ,elles ont ouvert un salon de thé dans leur galerie d'art contemporain. En ce jour de crémaillère , le beau temps est enfin revenu.

Outre la création de cette maison écologique ,ils ont trouvé quasi intact, un vieux four à pain caché sous le lierre et les ronces .Daté de 1705 il n'aurait pas servi depuis la guerre mais nul ne peut en attester.

" Faisons notre pain comme jadis" fut le leitmotiv de cette journée ,et chacun ,à son arrivée s 'est vu invité à passer par le fournil où Léa et Théo accueillent les amis donnant maints détails sur le processus de panification.

Excellente initiative pointe Thomas, le compagnon d’Alice qui ,prudente entre à peine dans les lieux craignant les marques de farine sur son ensemble marine ; elle se dirige vers son amie Virginie occupée à garnir les plateaux pour l'apéritif.

- Comment puis-je me rendre utile ?

- Tiens,occupe toi des flûtes à champagne qui sont dans le buffet:il faut les essuyer, elles n'ont pas servi depuis Noël.

-Dis moi , tu n'as pas peur de confier cette noble activité à tes enfants ?

- Mais Léa à bientôt 14 ans et on a fait une répétition ;tout s'est bien passé et d'ailleurs Paul supervise discrètement ,tu le connais …toujours pédagogue ….......

- Vraiment tu m'étonneras toujours, moi qui rechigne même à faire des crêpes.Enfin Thomas est un as en cuisine......!

- Et pas seulement il sait tout faire ce garçon .Tu en as de la chance ….... !

Un grand jardin a été créé dans l'herbage ,trois vieux pommiers ont été préservés ,accompagnés d'un frêle cerisier du Japon rose Barbie.Une mare récupère les eaux pluviales;quelques carpes Koï guettent les libellules ,quant aux grenouilles elles ont décampé à la vue de cette foule bruyante.

Dans un coin ,un barbecue mouronne et devant le garage une tente genre barnum a été dressée.Depuis son Iphone ,Paul pilote la musique d'ambiance;Alice reconnaît le dernier succès de Norah Jones « In my life for ever »

- Au fait poursuit Alice, j'ai pris un magnum de Roederer en passant chez le caviste ,je le mets au frigo ?

-Non il est plein, donne le à Paul il a prévu un rafraîchisseur à sa façon : un grand baquet avec des bouteilles à eau minérale pleines de glace ,ce sera parfait pour l apéro dans une heure.

- Mais Nicolas n est pas venu avec vous ?Il fait pas la gueule j'espère ?

- Non pas du tout ,il avait une fête prévue avec ses amis;il restera ce soir chez sa copine Tu sais à 17 ans une fête de vieux ça les branche pas beaucoup........ !

– Je suppose que tu as remarqué la BM de Xavier !

– Je l ai aperçu au fournil avec les enfants ,mais pas d'impair je ne veux pas que Thomas découvre qu'il s'est invité

– -Bon vous aurez tout loisir de vous croiser,et Thomas est assez fin pour ne pas poser de questions....

– Disons que comme à l 'accoutumée il s'est invité tout seul J’ai dû lui en toucher un mot quand j ai reçu ton SMS et voilà....... !

– C'est vrai que depuis le départ de sa femme il sort pas mal.......On l’aurait même aperçu au Cosmos à la soirée Salsa lui qui danse si mal..... !

– Ah mais tu joues les commères …....C'est vrai qu'ici tout se sait

– Bon ! Récapitulons , les desserts vont arriver le traiteur m'a assuré pour treize heures pile et pas besoin de pain nous aurons la fournée toute chaude .

Alice sort sur la terrasse et aperçoit Thomas en grande conversation avec Xavier ,ils font de larges gestes en direction de la toiture et des panneaux solaires .Ce dernier aperçoit Alice et lui adresse un signe discret de la main .

Thomas lui fait signe de venir :

- Viens voir un peu comme les mômes sont appliqués et sérieux......

- Oui ajoute Xavier;c'est une belle démarche créative et l'on reconnaît bien là les talents de pédagogues de Paul et Virginie.

- Et tu seras rassurée ma chère Alice , c'est farine bio certifiée.Je n'en reviens pas !...

Dans la cour arrivent les voitures ,les invités découvrent le site s'exclamant sur l’aménagement et les trouvailles paysagères.

Invités à passer par le fournil,les remarques fusent : »Oh ! Mais quelle idée géniale ,faire son pain à l'ancienne ! » ou encore : « Trop cool,viens on va bien se marrer.... ! » Sur quoi ,Léa, fine observatrice glisse à ses copines : »Celui là,y commence à me gaver avec ses réflexions débiles là,toujours à téléphoner au lieu de faire comme nous !.. »

- Qui ça ? Le grand type à lunettes rondes avec sa queue de cheval.......Complètement ringard avec son cigare qui pue … !

Paul du haut de la terrasse, veille à l'accueil de chacun,même si ses collègues de l’hôpital se connaissent et se côtoient au tennis ou au golf .

- Alice ,ma chère,peux tu battre le rappel,nous allons passer à l'apéro signale Virginie qui se dirige vers la tente portant deux plateaux.

Les gosses arrivent en hurlant mains blanches de farine,certains en ont dans les cheveux

- Oh Les enfants , pas de courses autour de la mare s'il vous plaît et allez vous laver les mains

- Léa ,où en est la boulange ?

-T'inquiète m'an on a enfourné ce sera cuit dans une demi heure

- Parfait , tu t'occupes de tes amis votre table est sous le cerisier et …...pas de bagarres... ! Ah non rien au chien il est gras comme un moine .

Les bouchons sautent ,les verres font des bulles ,on trinque , on compare les mérites du Dompé et du Cristal entre supposés connaisseurs.

Les gosses comme à la récré se poursuivent .

Soudain quand les merguez brûlent sur le grill ,une voix s 'élève :

- Dites les amis ,y a aussi une forte odeur de brûlé du côté du four à pain …. !

Silence !

Chacun pose son assiette et son verre ,on suit Léa et Théo vers la boulangerie: ça fume grave on y voit goutte .

Une miche charbonneuse et fumante est extraite

Léa tousse et pleure

- C'est foutu ,complètement cramé

- Bah ! C est pas grave ma chérie console le père ,on va aller chercher du pain ordinaire au bourg, la boulangerie est encore ouverte.

- En fait,nous sommes tous responsables n est ce pas ?et il embrasse Léa qui se détourne en sanglotant .

Bref l'initiative boulangère tourne à la Bérézina et d'ailleurs personne n'avait pensé à saler la pâte ….

Xavier , le médecin en grand dialogue avec Virginie ,soudain:

- Tiens Virginie ,veux tu me tenir mon assiette , j'ai un appel........

- Elle la dépose sur un coin de table , Xavier s'éloigne arpentant la pelouse autour du bassin.

O K j'arrive ! Dans 20 minutes pas plus dit il à haute et intelligible voix ,mais je suis chez des amis Laissez moi le temps de prendre congé .........promis comptez sur moi..........certainement .......... je vais faire mon possible.........

Il se dirige vers sa voiture ,slalome entre les véhicules garés n'importe comment et file saluant rapidement à la portière .

Alice ,depuis les toilettes de ses amis a passé cet appel,stratagème bien en place qui ne doit rien à l'improvisation.

Trente minutes plus tard,Alice récupère son sac et son "baise en ville" dans le coffre de sa 208 , enfile prestement ses tennis puis file dans le chemin creux jusqu'à la route proche .Xavier l'attend portière ouverte et sans un mot ils partent à l'aventure en direction de Vierzon.Une chambre a été réservée à l'Auberge "Le relais des chasseurs" nichée au cœur de la forêt Solognote.

Après une promenade en amoureux , elle tente de lui exposer son dilemme : si Thomas découvre cette aventure ,elle doute qu'il garde son flegme apparent et lui fait part de ses craintes :

- S'il apprend que je suis ta maîtresse,il te tuera, j'en ai l'intime conviction........

- Mais très chère ,souviens toi comment il avait agi pour te récupérer lorsque son ex attendait leur second enfant .......Je le sais car elle est venue consulter à mon cabinet quelques mois plus tard ........

- N'empêche Xavier ,j'ai bien retourné la question et Thomas n'a qu'un mot:ce type est un prédateur ,tu seras embarquée comme tant d'autres dans une sale affaire :déconvenue et souffrance voilà ce qui t'attend , c'est en gros ses arguments lors de notre dernière dispute il y a trois jours .

• Et s'il est venu à cette fête c est pour Paul et Virginie qu'il aime bien,mais ta présence,si elle l'a laissé de marbre n' a pas été appréciée, tu le sais parfaitement.Maintenant et j en prends le risque, je suis certaine que les conséquences en seront telluriques.

- Sache qui si je suis là c est uniquement pour te dire que je ne partirai pas avec toi,je tiens à formaliser notre rupture dans un ultime face à face !...

Xavier pâle, s'adosse à un chêne et lentement allume un cigare .Il prend la main d' Alice et l'attire vers lui; elle pose sa tête contre sa veste de lin puis sanglote en silence...

Il lui tend un mouchoir ,elle fait demi tour et se dirige vers le parking , essuyant ses larmes .

Il ôte ses lunettes et en fait autant puis la rejoint et lui prend le bras.

- Alice si tu juges que c'est la solution qui te rendra heureuse, je m'inclinerai ,je n'ai nulle envie d'engager un bras de fer ou de te prendre en otage.

Ils arrivent à la voiture ,s'installent ,la radio diffuse les résultats sportifs de l'après midi ,il connecte une station de jazz .......

- J'ai envie de me reposer et je voudrais rentrer avant la nuit ,s'il te plaît .......

- Dans ce cas retournons à l'auberge puisque nous avons réservé

- Je te ramènerai après dîner, promis, chez Virginie ou chez toi si Thomas est rentré

- Où sont les clefs de ta voiture ?

- Je les ai laissées dans la boîte à gants ........

- Tu devrais appeler Thomas avant qu'il ne fasse n'importe quoi

- Non je vais plutôt appeler Paul, il saura lui parler .........

Après un moment ils prennent la direction de l'auberge et se retrouvent quasi seuls dans la vaste salle à manger Touchent à peine au champagne et le faisan farci à la truffe du Vaucluse leur est apparu bien fade.

Dehors la nuit tombe , les couples s 'installent dans le glissement des chaises sur la moquette claire,les cartes sont distribuées par un personnel attentif.

Un vase en étain contenant quelques roses décore la table ; Alice en saisit une et l'offre à Xavier qui la fixe au revers de sa veste. Ils se sourient un instant........silencieux.

-Deux cafés et l'addition s'il vous plaît mademoiselle !" demande t il à la serveuse

- Il s'éloigne vers le bar,Alice se rend aux toilettes et sort téléphoner .

Virginie décroche.

...........................

- Non ma chérie il vient de partir avec juste cette phrase "merci pour tout et bravo, c'était parfait ,enfin ......presque !"

- Je pense qu il a tout compris mais s'il te perd je crains qu'il ne commette une grosse, très grosse bêtise....

– C'est tout réfléchi Virginie ,je rentre........

– ….............................

- Oui , non ............,je rentre, je t'embrasse ainsi que Paul et les enfants Merci encore ,c'était super ....

La suite provoqua peu de surprises,Xavier m'envoya ce courrier postal sobre et juste:

"Ma douleur et ma responsabilité n'ont d'égal que la peine que j'ai provoquée à votre famille .

Sache que ta sœur n'a pas souffert, c'est en voulant éviter de percuter une biche et son petit que je suis parti dans le décor et la suite tu la connais .

Effectivement sa ceinture n'était pas enclenchée ,elle somnolait la tête sur mon épaule .

Pardon Xavier B.

Le matin des obsèques ,Virginie regarde ses koï avaler les miettes de pain qu elle lance à la volée, perdue dans ses pensées et rompue par l'insomnie quand une voix l'interpelle.

Jeannette, la voisine, est à la barrière et ,un rien curieuse, demande :

"Alors c'était la fête l'autre jour ,j'ai vu toutes ces belles autos dans la cour ; tout s 'est bien passé au moins ?

Jeannette que l'on avait informée mais pas invitée était la veuve d'Edmond, le regretté boulanger.

Laissant échapper un vague sourire Virginie de répondre

• Oui Jeannette ce fut une belle journée …..........enfin presque ! ...

Jean-Pierre G.