07B - Dominique B - Quand j'écris...

Quand j’écris « lumière », l’insondable de tes yeux incendie ma vie…la ramure légère du saule ébroue ses verts innombrables… l’horizon clignote des miroitements des eaux salées… mes prunelles se rassasient des lueurs saccadées des lucioles… ma peau nue se gorge des rayons dorés des aurores.

Quand j’écris « danse », mes pieds se glissent dans mes souliers de satin… mes talons vertigineux m’élancent vers ton corps généreux… tes bras vigoureux me détournent du monde… ta joue badine accueille mon front… l’onde langoureuse de la musique habille mes hanches déliées… j’irrigue mes pas aux sources du désir.

Quand j’écris « nuit », la fraicheur des draps m’emmaillote de mirages… l’ombre pure de l’obscurité estompe les tristesses des jours de peine… mon corps au repos s’éloigne des douleurs acerbes… de ma tête appuyée sur l’oreiller s’envolent les mots du jour, apparaissent alors les images de l’âme enfouie… ton souffle me porte vers un songe apaisé.

Quand j’écris « délicat », je musarde dans une vallée d’élégances discrètes… je déserte mes fougues sombres pour qu’affleure le moelleux des mots… je me love dans ton parfum de cédrats… mes effondrements s’effacent sous le glissement du temps qui passe…

Quand j’écris « demain », les fenêtres claquent dans le courant d’air… l’horizon recule… mes yeux sourient à tes lèvres… les ruisseaux bruissent au creux des forêts… ma main se tend vers les pages à bâtir… je cours sur les chemins libres de l’instant… je déroule le tapis chamarré de mes convoitises… le pas qui te ramène vers moi résonne dans les couloirs de la tentation.

Quand j’écris « tendresse », mes enfants sourient… des fontaines sourdent … des mains tavelées étreignent… des bras soutiennent… des chats bourdonnent… des vents caressent… des musiques m’envolent… des regards me cajolent… des amis me réchauffent.

Quand j’écris « amour », c’est sur ta peau…