07B-Pierrette C. Peace and love

Peace and love

Ils se retrouvaient dans un blockhaus, à l'abri, dans l'ombre humide d'une guerre refroidie qui s'enfonce petit à petit dans le sable. Ils se rencontraient presque tous les après midi, plutôt vers la fin de l'après-midi. Ils regardaient la mer splendide et grise par la trouée d'une meurtrière, la mer comme un tableau.

Comment écrire la passion, comment dire tout ça, les mots s'échappent, se débinent, se carapatent, ils s'enfuient en laissant le vide, l'absence, le désir.

Ensemble longtemps ils regardaient au loin, sans parler, ou alors ils ne disaient pas grand chose, l'avenir leur importait peu, car leur avenir n'existait pas, le futur c'était demain, mais pas plus. Ils s'aimaient longuement dans l'ombre de ce bunker, comme un bras d'honneur tardif fait à l'ennemi, comme on tire la langue à la mort .

Elle l' aimait quand il léchait son corps tout entier, de la tête aux pieds, elle l' aimait quand il l'embrassait dans le cou, là, juste derrière l'oreille, elle l' aimait à ce moment, de cet amour sans nom qui vous envoie en l'air, éthérée comme un Chagall. Le monde entier disparaissait ...

Tout le reste n'était que littérature...

Comment se souvenir d'un amour, comment le mettre en boite dans des mots, ou bien l'écrire pour mieux le taire, comment dire ? comment écrire ? comment taire ?

Pierrette C .