08B- Dominique S - Rangement autobiographique

Rangement autobiographique

Raconter le foutoir dans lequel je vis depuis le confinement à l’abri des regards avec en plus de la sincérité, non.

C’est un des avantages de mon confinement : plus de regard d’autrui, liberté, créativité….

Je veux bien être sincère, mais de là à dévoiler l’intimité de mon refuge…. Donc je vais prendre la deuxième proposition : le rangement.

Un dérangement, plutôt qu’un rangement, qui était déjà présent avant, il faut bien le reconnaître mais qui s’amplifie à mesure que ma vie intérieure s’exprime et s’étale… A ma grande satisfaction. Mais bon, un rangement, ce n’est pas une mauvaise idée quand même. A un moment il faut bien élaguer, vider, jeter, classer, en un mot ranger pour donner de l’air, de l’oxygène, de l’espace.

Pour ce thème comme pour le rangement, un effort est nécessaire.

Un ami poète avait besoin de deux haïkus sur le thème du muguet, des fragrances… Il n’y a qu’un poète pour avoir ce genre de besoin…

Cela ne m’inspirait pas du tout, j’ai laissé cette requête sans réponse. Mais au détour d’une conversation qui n’avait rien à voir :

- T’as quelque chose sur le thème ?

- Non, en mal d’inspiration

- Essaie !

J’adore ce genre de réflexion, un mot et tout est dit.

J’ai essayé et finalement je les ai trouvés ces deux haïkus, pas sure que ce soit les meilleurs, mais ils m’ont remise en selle, et ça c’est précieux… Essayer, faire un effort, on ne sait jamais, parfois cela paie ! (oh le vilain mot)

L’écriture permet tant de liberté, de contraintes qui posent les conditions, l’essor de la création quelle qu’elle soit.

Le thème ne t’inspire pas : dis le, raconte le ou mets le dans la peau d’un autre qui est inspiré ou pas… Essaie !

Ranger, redécouvrir des choses oubliées, enterrées qui donneraient des idées neuves, des points de vue différents, va savoir.

Autre écueil : impossible pour moi, de plonger dans un passé douloureux ou perdu à jamais.

Impossible pour moi de me laisser aller à la nostalgie, à la mélancolie, et pas certaine de pouvoir accepter les choses comme elles sont, de surmonter les chagrins vivaces, les joies disparues.

Trop fragile.

Alors je vais partir de l’angle du rangement en 1000 mots. Et surtout m’y mettre au rangement. Et ça c’est une autre paire de manches….

Dominique S