09A - Lydie F. Vélodie

Vélodie

Tu l’as voulu ; tu l’as eu. Et te voilà suante, peinante et souriante sur les routes pentues de la Drôme. Tu es vêtue d’un short en éponge orange brodé d’un papillon et d’un haut jaune synthétique et brillant, qui dégoulinent de sueur et collent à la peau. Mais c’est la liberté. Tu l’as enfin, après des mois et des mois à collecter et coller les timbres obtenus grâce à la fidélité alimentaire de la famille au magasin Docks de France du quartier.

Petite, tu as voulu un « rouge vélo », et c’est un « bleu vélo », acheté d’occasion au voisin du deuxième que tu as chevauché pendant cinq ans. Tu l’as bichonné, gonflé et rustiné pendant toutes ces années jusqu’à que, la selle relevée à fond, tu finisses par pédaler avec les genoux dans le menton. Alors, tu t’es résignée à le remiser, sachant que son successeur allait se faire attendre faute de moyens.

L’espoir est reparti le jour où ta mère est revenue des courses avec le livret fidélité du magasin d’alimentation et les premiers timbres à coller sur les pages de l’objet de son choix. A ce propos, il y a eu des discussions sur la perçeuse, la machine à sorbets, la yaourtière, l’essoreuse à linge et le mini vélo qui serait bien utile pour la petite dernière qui rentrait au collège à la rentrée prochaine. Evidemment, le vélo était plus cher, le nombre de timbres plus important. Il fallait calculer le nombre de ravitaillements et leur échelonnement jusqu’à la rentrée pour être sûrs qu’on arriverait au but à temps. Dès la fin juin, le carnet était plein et en juillet le mini vélo est arrivé à temps pour qu’on le replie en deux dans le coffre de la 404 et qu’on l’embarque en vacances.

Et te voilà pédalante, sillonnant les petites routes de la Drôme qui n’imaginait pas qu’un tel objet avec de si petites roues, surmonté d’une petite fille de 10 ans orange et jaune à la peau écrevisse pourrait réussir à vaincre ses rudes pentes. C’était compter sans toi et ton « blanc mini-vélo » !

Lydie F.