09A- Dominique S

Tu es là, très sage dans ta robe blanche immaculée, bouffante.

Elle a un petit jupon en mousse exprès.

Ta mère a même fait quelques anglaises avec tes longs cheveux bruns.

Elle a pensé que si tu accompagnais ton père, il rentrerait plus tôt.

Tu as à peine 6 ans. Mais tu as conscience de ton rôle de princesse.

D’ailleurs sur ce manège, pour le premier tour tu as choisi le carrosse.

Très sage dans ta robe immaculée, les mains gantées de blanc posées l’une sur l’autre.

Tu sais qu’il ne faut pas bouger, pas te salir. Tu es une image, et ce monsieur ne s’y est pas trompée, il t’a pris en photo pour la revendre à ton père.

Ton père. Le magnifique, le magicien, ton premier admirateur. Il ne faut pas bouger, il ne faut pas se salir. Non, tu ne vas pas sourire au photographe, une princesse ne sourit pas, ton rôle est sérieux.

Ton père a acheté une pile de tickets. Tu peux faire tous les tours que tu veux. Tu dois rester là et tourner, tourner, tourner. Il t’a confié au forain.

Un tour, deux tours, trois tours, tu ne dois pas bouger de là, ton père reviendra te chercher.

Quatre tours, cinq tours, le monsieur du manège dit que tu peux choisir autre chose que le carrosse.

Lentement tu descends, tu avances ta chaussure de vernis noir avec une bride, la socquette blanche. Tu dois faire attention, ne pas te salir.

Bref regard altier autour de toi, choisir…. Que choisir ?

Il y a là un cheval qui monte et qui descend….. et puis de la musique.

Tu y vas, tu tournes, tournes, tournes, tu montes et tu descends, tu montes et tu descends.

Tu ris, tu aimerais que quelqu’un te voit rire, que quelqu’un rit avec toi…

Tu attends, tu attends que ton père revienne, il n’est pas loin, au bistrot d’en face, chez Madame Alice.

Il reviendra, il te l’a dit.

Maman aussi te l’a dit :

- avec toi au moins, il ne rentrera pas au milieu de la nuit.

Six tours, sept tours, huit tours.

Maintenant tu changes à chaque tour, la pile de ticket diminue….

Plus que trois, deux, un puis plus rien.

Tu es seule sur le manège maintenant, et le monsieur dit que si tu attrapes le pompon, tu peux faire un tour gratuit.

Il faut que j’attrape ce pompon. Pas pour faire un tour de plus. Pour attendre Papa.

Le monsieur aussi attend Papa, il arrive enfin.

La tête nous tourne.

On rentre à la maison, maman crie, « la gamine n’a pas mangé ! ».

et je n’ai pas faim.

Dominique S.