11B - Anne P. Une lettre de rupture

Une lettre de rupture

Stéphane,

Comment aurais-je pu imaginer rayonnante dans ma robe de mariée, que dix ans plus tard, je t’adresserais cette lettre de rupture ! Ce courrier va sceller une histoire d’amour, qui avait débuté dans la passion amoureuse et le bonheur.

Depuis des mois, tu affiches un détachement odieux à mon égard, mes manifestations d’affection semblent t’insupporter et déclenchent chez toi des réactions de rejet et d’exaspération ! Aucune discussion sereine n’est possible entre nous. Toutes mes paroles occasionnent des reproches injustifiés et une opposition systématique.

Je ne compte plus les soirées, lors de dîners à la maison ou chez des amis, où tu affiches une attitude détestable à mon égard. Manifestement tu éprouves du plaisir à me dévaloriser et à me blesser. Nos amis sont très choqués et me questionnent sur ton comportement.

Malgré tes réflexions moqueuses, ma situation professionnelle et en toute modestie ma réussite, me rassurent sur mes capacités intellectuelles. Pour mon plus grand bonheur, mon travail d’avocate me passionne et absorbe mes pensées et mon temps.

Tu dois te douter qu’un tel comportement à la longue devient exécrable et inacceptable. L’augmentation inexpliquée de tes voyages professionnels pour lesquels tu te montres toujours évasif sur leur durée, m’incite à penser qu’une autre femme a surgi dans ta vie ! A mes questions renouvelées et justifiées, tu me réponds négativement ! Un comble, tu manifestes de la contrariété ! Je m’efforce de garder mon calme ! Et les fois où je ne peux refréner ma colère, tu as le culot de répliquer sur un ton ironique :

- Ma pauvre fille tu es complètement folle, tu vas finir dans un asile psychiatrique !

Et régulièrement, tu te réfugies dans ton bureau en claquant la porte.

Ton attitude est intolérable, irrespectueuse à mon égard ! Chaque confrontation se clôture inévitablement par ta technique de fuite. Quel nom attribuer à ton comportement ? ‘’ Lâcheté’’ !

Compte tenu de ton âge, serait-il possible que tu te comportes en adulte responsable et aies le courage de tes actions !

Autre point qui m’interpelle et m’attriste : un désert amoureux et sexuel s’est installé entre nous ! Je préfère oublier le nombre de mois et la dernière fois où tu as manifesté un geste de tendresse à mon égard !

J’admets qu’au bout d’un certain nombre d’années, peuvent survenir un détachement et une lassitude. Inévitablement, une certaine monotonie s’installe dans la vie quotidienne. J’ai le souvenir qu’au début de notre relation, tu m’avais laissé entendre sur le ton de la plaisanterie, qu’au bout de trois, quatre ans, tu te lassais physiquement ! En plaisantant j’avais riposté :

« Tu t’identifies à l’écrivain Frédéric Beigbeder et son livre ‘’L’amour dure trois ans’’. »

Pour faire de l’humour, Stéphane, peut-être devrais-je m’estimer heureuse d’avoir dépassé ce cap de trois ans ?

Petit rappel sur le passé, afin de te remettre en mémoire les moments déplaisants que j’ai supportés par amour pour toi !!!

Etant de quinze ans mon aîné, tu avais déjà deux jumeaux âgés de 10 ans d’une précédente liaison. Ne souhaitant pas d’autres enfants, tu avais accepté avec soulagement ma stérilité !

Pendant des années j’ai enduré avec une infinie patience le comportement difficile et critique de tes enfants à mon égard, les week-ends et les vacances où ils partageaient notre intimité. Peu à peu, grâce à la gentillesse et à la patience que j’ai déployées, leur conduite s’est améliorée. Maintenant, tes deux fils sont des hommes adultes et me témoignent de l’affection.

Présentement, ton attitude détestable et irresponsable, m’a profondément déçue et a détruit l’amour et la confiance que j’éprouvais pour toi…

Tu persiste toujours à nier la présence d’une autre femme ! Hasard de la vie et négligence de ta part ! Notre femme de ménage ‘’Maria’’ très attentionnée, a constaté que le pantalon d’un de tes costumes que tu avais laissé négligemment posé sur le lit, était taché. Elle s’est empressée de chercher le veston assorti, afin de déposer l’ensemble chez le teinturier.

Le teinturier précautionneux a vérifié que rien de précieux ne se trouvait dans les poches. Surprise, il a retiré d’une des poches de ta veste une facture ! Etrange, une facture de Cartier mentionnant l’achat d’un pendentif ! Maria l’a déposée consciencieusement dans le vide-poche sur la console de l’entrée … Malchance, je l’ai découverte un soir en rentrant, tu étais en voyage !

Difficile maintenant, de nier l’existence d’une autre femme dans ta vie, n’est-ce pas ?

Récemment, une nouvelle étape a été franchie ! La scène de la jalousie !

La coupe est pleine ! comme l’on dit !

Depuis des mois, tu me fais subir ton indifférence et détachement ! Tu réfutes l’existence d’une autre femme, pourtant bien réelle !

Et dernièrement, je t’annonce mon absence pour une dizaine de jours. Une croisière dans les Cyclades organisée avec un couple de mes amis. Tu sembles étonné que je parte sans toi ! S’ensuivent des reproches, tu critiques mes velléités d’indépendance. L’énervement et la colère te gagnent…Je suis stupéfaite par ton aplomb ! Je riposte en élevant la voix, te signifiant que ton audace est ahurissante... Ces derniers mois ont été un enfer !

Je me permets de te rappeler, Stephane, ma totale indépendance financière. Compte tenu de ton comportement ces derniers mois, j’organise ma vie selon mes souhaits, sans en référer à toi. Terminant à peine ma phrase, stupéfaction tu t’approches de moi et me balances une gifle !

Ce geste violent m’a laissée pantoise et sidérée …Tu as franchi l’inacceptable !

Mon seul souhait maintenant : te bannir de ma vie …

Comme tu sais, notre appartement m’appartient !

A mon retour de croisière, je souhaite que toute trace de ton passage dans cette habitation ait disparu ! J’engagerai sans état d’âme une procédure de divorce !

Adieu Stéphane …