12 - Jean-Pierre G. Chers amis

Chère Anne Marie,cher Paul.

Alors que le courriel est devenu le mode d'échange quasi officiel, j'ai aujourd'hui recours au stylo plume sur papier à lettre.

A l'instant où vous me lirez je ne serai plus de ce monde; grâce à la loi Bardelli votée en 2023 par la toute nouvelle assemblée, notre pays accède enfin à un progrès notoire: celui pour chacun de décider de l'heure de sa propre fin de vie.

J'y vois là un progrès, vous je ne sais pas.

Mes chers amis, vous qui avez suivi mon chaotique parcours terrestre, c'est avec une sereine confiance que je vous informe de cette décision, outre la démarche légale déposée chez mon notaire.

Lorsque mon décès sera officiellement acté, vous deviendrez propriétaires de mon domaine de la Chardonnière à Clerval, là où ma vie durant j'ai planté, entretenu, greffé mes collections d 'arbustes rares et de roses anciennes.

Vous en ferez ce conservatoire dont j'ai rêvé mais jamais officialisé au futile prétexte du manque de temps.

Il portera mon nom et quelques notes indiqueront le sens de ma ,de notre démarche: la préservation des anciennes variétés tant fruitières que décoratives.

C'est ensemble que nous avons pioché cette terre mais aussi les archives botaniques, posé les étiquettes,rédigé les commentaires et animé nos conférences dans des salles parfois peu accueillantes.

La tâche n'est pas terminée, loin s'en faut et je sais que vous aurez à cœur de poursuivre cette noble entreprise.

Lorsque nous nous sommes croisés et découverts j'étais novice;en quelques années vous m'avez embarqué dans ce monde du végétal qui m'était étranger .A votre contact j'ai appris et compris que le travail et la modestie sont les conditions du succès, moi qui ,un peu chien fou réfléchissait à contre temps .

Prêt à renoncer suite à mon calamiteux divorce ,à ouvrir un commerce de n'importe quoi sans en mesurer les risques , je vous dois ces moments de remise à plat autour d'une bonne bouteille où, sans en avoir l'air, vous m'ameniez à prendre de la hauteur pour finalement prendre la meilleure option.

Merci de m'avoir aidé à faire les choix importants ; en restant à vos côtés, j'ai en fait réalisé bien au delà de mes ambitions .

Aussi pour m'avoir remis en selle quand ma maison partit en fumée par ma coupable négligence, bref je sais que vous n'attendez ni louanges ni remerciements et pourtant !

Soyez Paul et Anne Marie ainsi que vos trois enfants assurés de ma sincère gratitude.

Ce que je n’ai pu vous dire de vive voix, ce soir je vous l’écris avec émotion et fierté.

Je t'imagine Paul, un rien bougon, « Ah ,l'imbécile il parlait beaucoup mais cette fois c'est le grand silence !... » et toi Anne Marie « Cinquante ans pour l'entendre dire qu'il nous aime....Sacré Antoine !... »

Bien à vous Antoine à Clerval 17 avril 2024.