15 - la lignée paternelle

le 16 juillet 2020, La lignée paternelle

Aujourd’hui je vous propose un exercice un peu particulier sur « la lignée paternelle ». Pour nous accompagner, l’œuvre d’Annie Ernaux et notamment son livre « Ecrire la vie » Quarto chez Gallimard que je vous recommande. Son écriture dite « sociologique » va nous permettre d’aborder le « sujet paternel » d’une manière qui se voudrait objective et aussi éloignée que possible de notre cher Freud. La lignée paternelle que l’on soit Jean d’Ormesson ou Annie Ernaux, que l’on habite une « demeure » ou une « masure » c’est une terre, une région, une langue, ce sont des métiers, des savoirs, des valeurs mais aussi des épreuves, des guerres, des mariages, des déplacements, des engagements et des renoncements et puis une manière d’être, de se montrer que l’on se transmet de père en fils. Annie Ernaux dessine ici remarquablement le portait d’une classe de paysans pauvres du pays de Caux et leur évolution d’une génération à l’autre. Je vous invite à sa suite à un voyage dans vos origines quelle qu'elles soient.