17B - Valérie W - Travelling compensé

SCENE 1 – EXT. NUIT

(Plan large) Un port dans la nuit. Sur une plaque, le mot de Cherbourg.

(Plan rapproché) Vue de dessus d’une série de conteneurs.

(Plan large) Une allée éclairée indirectement par les activités portuaires, dont on entend une rumeur lointaine. De chaque côté, l’allée est bordée de conteneurs.

(Plan rapproché) Un conteneur neuf peint en blanc, un peu à l’écart, dans lequel entre un gros câble au sol.

SCENE 2 – INT. NUIT

(Plan large) sur la pièce bien aménagée. L’éclairage faible provient d’une lampe de chevet. Dans le fond du conteneur, sur un lit confortable repose une silhouette féminine vue de dos. Habillée de vêtements en lin clair. Chauve. Dans un coin, un fauteuil roulant.

(Plan rapproché) Le dos de la personne allongée. Une respiration sifflante se fait entendre.

(Contrechamp en plan large) Entre sans faire de bruit un homme noir habillé de noir, beenie sur la tête, pull et pantalon ajustés lui dessinent une silhouette athlétique. Il est chaussé de baskets noires. Il s’approche du matelas. Dans ses mains, des lys, des roses, des marguerites, du lilas. Il entoure progressivement la ligne du corps allongé, une fleur à la fois. Il s’écarte de la couche, va s’assoir dans un fauteuil confortable et reste un moment à regarder.

(Plan rapproché) L’homme se prend le menton puis se balaie d’une main le visage. Il semble préoccupé.

Un coup discret se fait entendre à la porte du conteneur.

(Contrechamp en plan large) Un homme blanc, habillée de noir, silhouette similaire au premier, entre dans le conteneur.

(Plan poitrine) Il s’assoit dans le fauteuil à côté du 1er homme et fait un signe de tête interrogatif en désignant le fond du conteneur.

(Plan poitrine) Le 1er homme le regarde puis lui tourne le dos. Il hausse les épaules.

(Contrechamp gros plan) le visage tendu du 1er homme. Pendant qu’il regarde en direction de la forme allongée, on entend la voix de l’homme blanc murmurant.

2ème HOMME

Pourquoi la laisser dans ce conteneur ? Tu as les moyens, non ?

(Plan large) Les deux hommes de dos. Le 2ème homme poursuit :

2ème HOMME

Tu ne devrais pas rester là, ils vont finir par s’inquiéter. Amène-la à l’hôpital. Ils s’en occuperont bien, tu sais.

(Plan large) Vue sur la forme allongée, tandis que le 1er homme répond.

1er HOMME

Je ne peux pas… je ne peux pas la laisser là-bas, seule. Et puis, c’est trop tard

(Plan large) Le deuxième homme s'approche du 1er homme.

2ème HOMME

Tu as été absent si longtemps. Elle en est où ?

(Plan large) Le 1er homme éclate en sanglots.

SCENE 3 – INT. ET EXT. JOUR

(Plan large) Une cabine de bateau. Le 1er homme, vu de dos, est à la manœuvre.

(Contrechamp, plan rapproché). Le 1er homme regarde droit devant lui. Ses lèvres sont serrées, il fronce les sourcils. Tout son visage exprime une grande tristesse.

(Gros plan) Le petit volant sur le tableau de bord. On entend :

1er HOMME

Bienvenue à Cherbourg. Ici le pilote maritime du quai 1.

(Plan large) Un bateau sort de la rade de Cherbourg et va à la rencontre d’un tanker.

1er HOMME

Je vous remercie de bien vouloir me suivre, je vous envoie les coordonnées par radio

(Plan large) Le tanker suit le bateau entrant dans la rade de Cherbourg.

(Plan rapproché) La cabine du bateau. Le 1er homme exécute une série d’actions sur un tableau de bord aux multiples manettes, cadrans lumineux, couleurs mélangées.

(Plan large) Le tanker est à quai.

SCENE 4 – EXT. JOUR – TEMPS GRIS

(Plan rapproché) Le 1er homme quitte son bateau pour monter sur le quai n°1 sur lequel l’attend le 2ème homme.

(Plan rapproché) Pour gagner du temps, le 1er homme se retourne et fait un signe muet à un homme d’équipage pendant qu’on entend le 2ème homme dire :

2ème HOMME

Tu décides quoi ?

(Plan rapproché) Le 1er homme de dos se tourne vers la mer grise et sale.

(Plan épaule des deux hommes), Le deuxième derrière le premier

2ème HOMME

On va pas rester là, hein ? Quand est-ce qu’on part ? Les gens de Liverpool ont rappelé

(Contrechamp gros plan) Le 1er homme murmure

(Contrechamp plan large) sur la mer ceinte par les deux jetées.

1er HOMME

Les esprits honorent ceux qui veillent.

(Contrechamp gros plan) Le visage du 1er homme se présente de profil pendant que le 2ème homme parle :

2ème HOMME

Qu’est-ce que tu dis ?

(Plan large) sur le quai tandis que le 1er homme se met en marche et dépasse un fauteuil roulant abandonné.

(Travelling compensé) Le 1er homme présente son visage à la caméra tandis qu’on entend – prononcé avec force :

1er HOMME

Je reste.