21 - Pierrette C - Ailleurs

Oreste était tailleur, oui, et il aimait son métier, il était tailleur pour dames. Toujours très consciencieux, tatillon, méticuleux et par ailleurs mélancolique, il prenait les mesures à l’aide d’un élastique : le tour de taille bien sûr et le tour de poitrine, le tour des hanches, le tour du mont Blanc. A force de faire le tour du sujet, un peu étourdi, il avait la tête dans les nuages, distrait, Il rêvait. D’ailleurs. Remarquez, on rêve toujours d’ailleurs, on ne rêve que rarement d’ici. Oreste soliloquait, s’interrogeait : c’est loin ailleurs ? C’est où ? C’est quelque part ? c’est nulle part ?Ailleurs, c’est là où je ne suis pas là, là où je n’irai jamais. Lorsque je crois être arrivé ailleurs, c’est devenu ici. Ailleurs n’existe que si je n’y suis pas. Cette pensée rassura le petit bonhomme. Il prit ainsi la mesure de son bonheur et décida qu’il en resterait là .

Une femme entra en trombe dans la boutique, il lui fallait un petit ailleurs là maintenant tout de suite ça ne pouvait attendre elle partait en voyage elle prenait le large, elle larguait les amarres, elle mettait les voiles, prenait la file de l’air la poudre d’escampette là maintenant tout de suite, elle se taillait.

- Vous avez l’air ailleurs lui dit-elle, je vous trouve bizarre...

- Bizarre moi ?

- Oui bizarre, j’ai bien dit bizarre

- Peut-être..après tout, ...comme c’est drôle...

- Vous trouvez ça drôle ?

- Oui, enfin, étrange .

- Mais encore ?

- Je me sens étranger à moi même. Je suis moi et en même temps un autre, et en outre à côté de la plaque, je suis ici et en même temps ailleurs ...à quelques pas de nulle part et assigné à résistance.

- Venez avec moi, partons ensemble voulez-vous ?

- Eléonore vous êtes folle !