22B - Lydie F Ronde de nuit

-Tiens c’est le voisin du troisième ?

-Où ça ?

-Là-devant nous à vingt pas.

-Comment tu le reconnais ?

-A son bonnet rouge.

-Il n’y a pas que lui qui porte un bonnet rouge.

-Oui mais avec un pompon jaune, c’est déjà moins courant. Surtout pour un mec qui a déjà la cinquantaine bien tassée.

-Bon, on rentre parce que je n’aime pas notre rue la nuit. Ce haut mur, l’odeur rance du crématorium.

-Fallait pas habiter à côté du cimetière. Ça alors ? Où va-t-il ? La porte de service des jardiniers est ouverte la nuit ?

-Il faut croire.

-Mais qu’est-ce qu’il va faire au cimetière la nuit ?... Et voilà le voisin du cinquième qui traverse et qui passe la même porte ! Ma parole, on habite un immeuble de loups-garous !

-Bon, on rentre ?

-Pas question. On les suit.

-Ah non, pour tomber sur tous les drogués qui viennent se piquer sur la tombe de Jim Morrisson !

-Non, ils ont pris plus à droite, au coin de la tombe d’Edith Piaf. Non mais tu vois ça. Non mais ils sont combien là-bas. Ça te dit quelque chose cette tombe ?

-Non pas dans ce coin-là.

-Non, mais je rêve. Ils font la queue. Mais pour quoi faire ?

-Bon, on rentre ?

-Non viens on s’approche. Ah ! Je vois mieux d’ici. Non mais ils sont complètement toqués !

-Quoi, qu’est-ce que tu vois ?

-En fait ils sont une dizaine. Ils attendent tous sagement leur tour devant une sorte de menhir. Le voisin à pompon est en septième position. Celui du cinquième est juste derrière.

-Une tombe en menhir ? Dans ce coin-là ? Ça ne me dit rien.

-Ça fait comme une niche avec un buste dedans. Quand ça arrive à leur tour, ils passent leurs bras dans la niche et posent leurs mains sur la tête.

-Et ?

-Et rien, ils restent comme ça penchés, les yeux fermés. Ils ont l’air de se concentrer.

-Ce ne serait pas la tombe du druide ?

-Un druide ? Enterré dans un cimetière ?

-C’est sûr ! C’est la tombe du pape du spiritisme.

-Ils ont des papes dans le spiritisme ?

-Je cherche son nom.

-Tu vas bientôt le savoir car on arrive au dernier. Les autres sont repartis. Voilà. Il a fini son affaire. On y va.

-Allan Kardec, le philosophe spirite !

-Effectivement pour un druide son nom sonne bien breton.

-Non, il disait être la réincarnation d’un druide.

-Et qu’est-ce qu’on gagne en lui touchant la tête ?

-C’est écrit dessus, en haut.

-"Naître mourir renaître encore, et progresser sans cesse, telle est la loi". Ah ! c’est pour faire revivre les morts par l’esprit !

-C’est un peu plus complexe que cela, si tu lis en bas.

-" Tout effet a une cause, tout effet intelligent a une cause intelligente, la puissance de la cause est en raison de la grandeur de l'effet"…Bon, on rentre ?