24 A - Diana W. - Minuscule immensité

Dans une seule goutte d’eau les océans chantent et révèlent bien des secrets

Dans un grain de sable les dunes immenses et silencieuses propices à la recherche de soi vous invitent à emprunter le chemin infini dont elles sont l’image

D’une seule larme salée combien de joies et de peines ont inondé nos nuits opaques ou nos matins glorieux

Une ébauche de sourire et le Cosmos scintille d’une façon très particulière, juste pour soi, particule d’éternel recommencement

Effleurer le corps aimé et le voilà qui vibre à l’unisson du vent et de sa chanson s’attardant sur les lèvres de la tendresse

Un être, une histoire, une perte ou une découverte et nous voilà explorateurs d’un monde contenu dans sa représentation la plus infinitésimale

Tout

Rien

Refrain repris tant de fois par tant de solitudes qui une fois mises en orbite résonnent répandant la musique sans fin, partie de l’Himalaya et ayant parcouru les distances aussi infinies que les visages de ce monde si pluriel et si tentant

Kaleidoscope lumineux de nos mondes intimes, chaque particule de chaque entité nous entraine dans une plongée vertigineuse au coeur de l’Univers immense.

Diana W.