26 A - Valérie W - Cétacé

La Grossièreté se meurt. Le monde s’en éloigne en fredonnant. Tout à l’heure, le Mépris a douché son faible espoir de rester encore quelques instants à la surface de la terre. Elle avait pourtant rassemblé ses dernières forces et levé son verbe très haut, déversant des tombereaux d’obscénités au risque de percer les tympans des imprudents.

Malgré cela, dans la solitude d’un marché aux poissons pourris, abandonnée aux chiens, la Grossièreté reste étalée là, au sol, prostrée, ses sanglots bruyants ignorés de tous. Son œil glauque s’ouvre encore par intermittence, brille quelques secondes puis se ferme tandis que sa chair informe de baleine microcéphale échouée trémule des lambeaux d’une vie qui la fuit.

Avec politesse, la Délicatesse, cette mijaurée, l’a poignardée ce matin d’un coup qui semble fatal. La Vulgarité et l’Injure, ses plus vieilles amies, se sont détournées lorsque la Grossièreté a gueulé « à l’aide » à cor et à cri. Personne n’a voulu se compromettre. Pas même le Subversif, éphémère compagnon de rencontre. Drapé dans sa cape d’invisibilité, il a fui et l’a abandonnée à la puanteur de sa fin prochaine.

Le temps poursuit sa route de monstre nécrophage. Tout ce qui était souillé par la Grossièreté se délite. Entendez-vous la respiration asthmatique de cette ordure finissante ? Des chapelets de jurons moussent aux coins de sa bouche d’ombre. La Grossièreté râle, mais on en a l’habitude.

Alors chacun vaque, espérant s’être enfin dépouillé des derniers miasmes et des oripeaux de cette misérable. Pour être admis dans le grand monde, le seul qui vaille la peine d’être désiré, chacun tente d’approcher la nouvelle favorite, la Délicatesse qui passe, légère, au milieu d’une foule conquise. Cependant, avare de ses bons soins, celle-ci distribue ses cadeaux avec parcimonie. Seuls quelques privilégiés auront la bonne fortune d’en devenir les récipiendaires.

Là-bas, la Grossièreté, bien loin du bruissement feutré de ce nouveau monde, laisse échapper un dernier soupir putride, la trace de ses chairs liquéfiées rapidement balayées par une pluie fine et poudrée de talc rose.