28B - Corinne LN - Musique

MUSIQUE

Jacques a dit : « Faites la fête, faites de la musique » et le jour symbolique du solstice d’été, le plus long de l’année dans l’hémisphère nord, s’est égayé de la nuit la plus courte et la plus belle, celle de la fête, de la joie et du partage. J’étais là, nous étions là en nombre pour cette première grande manifestation de liesse populaire, musiciens amateurs et professionnels, spectateurs, admirateurs, curieux, partout à Paris et ailleurs, dans les rues, sur les places, dans les squares, les kiosques, les cours, les jardins, les gares. Je revois la foule dense et enthousiaste, libre, heureuse, amoureuse, étonnée, s’enlacer, s’arrêter pour applaudir, pour remercier d’une piécette ou d’un sourire, pour boire un verre ou profiter d’un bœuf interminable. Merci monsieur pour cette fête exubérante et bienveillante, ce festival de toutes les musiques du monde sans hiérarchie de genre, merci pour ce plaisir renouvelé de déambuler dans les rues jusqu’au petit matin à la découverte de surprises exquises à chaque coin de rue, musique classique, folklorique, urbaine, chorales, chanteurs d’opéra, de jazz, de rock ou guitariste solitaire et romantique. Merci pour ce Paris autrement, éveillé, illuminé, bariolé, débridé, merci pour la lumière dans les yeux des badauds, pour les sourires, pour l’émotion, les frissons, l’excitation, jusqu’au petit déjeuner sur les quais de Seine. Merci pour ces beaux souvenirs qui nous portent encore aujourd’hui quand nous ne pouvons même plus embrasser ceux que nous aimons.