31A - Pierrette C - Le corps écrit

Le corps de l'écriture

Je suis de taille moyenne. Entre le trop et le pas assez. Trop pour le poids, que j'allège avec les yaourts à zéro pour cent, pas assez pour la taille mais je compense en portant des talons hauts.

Ne pas écrire le corps comme l'a fait Michel Leiris.

Ne pas écrire mon corps comme le ferait un médecin légiste dans un rapport d'autopsie, mais le traverser ou bien en faire le tour, entrer dans le musée, artiste sans pinceau, le regard à fleur de peau.

Ce jour de 1983 au centre Pompidou, la salle n°4 est blanche et silencieuse dans la lumière feutrée. Seul le bruit de mes pas. Je regarde « Alice au miroir».

J''aime ses jeunes grâces dont on ne sait si elles sont adultes où enfants, elles écartent leurs jambes, longues et puissantes, aux attaches dépourvues de finesse et dévoilent leur sexe, sous prétexte de musique ou de littérature, innocentes et expertes. Comme Alice; ignorant le regard du peintre, je suis face à moi-même. Je maîtrise, j'ajuste l' image modifiable. Je peux me positionner de profil un pied posé sur la chaise rentrer le ventre en contractant très fort mes abdominaux, cambrer les reins en contractant les fesses, c'est parfait je plairais peut-être à Balthus.

Quelques années passent, musée Maillol. J'aimerais être son modèle. La densité, le regard d'amour en trois dimensions, un corps debout, un corps de bronze ou de marbre, ou bien de plâtre ou d'albâtre. Poser pour Maillol, la fesse joyeuse et rebondie, les seins hauts et fermes, la cuisse un peu grasse mais tant pis ! Un corps taillé dans la masse mais un corps qui danse.

Un autre jour, j'ose Giacometti.( A la suite d'un régime draconien). L'homme qui marche me bouleverse, dans sa légèreté et son drame. «Par instants, la vie n'est pas sûre»... Le corps s'efface, brindille filiforme, je fais quelques pas avec lui, suspendue par un fil invisible en équilibre, une ligne épurée comme une écriture noire et verticale, avec des écorchures, qui dirait ...tout ce qu'on ne peut pas dire.

Pierrette C

Rétrospective Balthus Centre Pompidou Novembre 1983

Maillol aux tuileries 1991

Exposition Fondation Giacometti août 2020 Paris