31B - Jean-Pierre G - Samedi noir

Samedi noir,

Ce matin d’Avril, Grand-père et Samuel s’en vont pêcher la truite sur les bords de l’Erdre. Patiemment le gamin a attrapé quelques mouches au petit déjeuner puis les a soigneusement glissées dans la boîte d’allumettes.

Maintenant appliqué, il en fixe une sur l’hameçon, tirant la langue comme lorsqu’il écrira sa carte postale :

“Chers parents, ce matin, j’ai fait un gâteau avec Mamie et hier j’ai pêché mon premier poisson. On s'amuse bien avec Éric et Sophie les voisins. Avec Papy on a commencé une cabane au fond du jardin Je vous embrasse très fort et mon frère Joël et aussi Mistou mon chat .Sam.

Ps : demain, s’il fait beau nous irons à la mer “

Samuel salue ses copains à la descente du bus scolaire, parvenu à la grille ,il caresse Mistou qui l ‘attend et entre dans la maison vide. Pause goûter ,une demi-baguette recouverte d’une généreuse couche de Nutella. Les leçons attendront ,descente au garage, branchement de la guitare, calage de la boîte à rythmes.

Joël ne s’apercevra de rien et à cette heure on peut jouer à fond la caisse. Reprise de ce solo de Nirvana une fois, deux fois...cinq fois …Enfin il le tient : la montée crescendo puis les deux accords répétés et enfin le riff qui couronne la quatrième mesure ; l’heure passe ,soudain une porte qui claque à l’étage :Sam éteint l’ampli, remonte embrasser sa mère et gagne sa chambre aux murs recouverts de posters : groupes de rockers grimaçants et attelages de huskies dans la neige :son rêve depuis cette fameuse sortie en traîneau à la montagne ,un jour il aura un Husky.

Mais pour l’instant il doit réviser pour le brevet , l’échéance approche. Ensuite il faudra décrocher le CAP et découvrir le monde professionnel.

Premier stage : le boulanger du quartier a donné son feu vert : Sam entre en apprentissage. On le tutoie, il connaît bien la maison, mais le patron, rude à la tâche, ne laissera rien passer. Propreté, respect des consignes, bonnes relations avec les collègues, amabilité envers la clientèle. Finies les chamailleries de collégiens, les cheveux en bataille et le pantalon déchiré aux genoux.

Ce Samedi en début d’après-midi, nos quatre amis musiciens ont rendez-vous à Nantes chez Martin ‘Matos, magasin spécialisé où l’on découvre toute la gamme de matériel. C’est le rendez-vous des groupes locaux . guitares Fender, Gibson, amplis Marshall, claviers, batteries made in Japan :de quoi rêver, tester et surtout s’endetter. Désormais Samuel pense avoir un pécule suffisant pour concrétiser ses envies : acquérir enfin la guitare de ses rêves ,la même que Clapton ou Gary Moore.

Ils passent un long moment à échanger avec le gérant, testent, discutent les modalités de paiement .On lui conseille de consulter son banquier pour un éventuel prêt car on ne trouve pas les mille cinq cents euros en grattant un ticket.

Sur l’avenue l’agitation des samedis d’automne, des jeunes casqués qui courent en hurlant ,portant sacs à dos et gilets jaunes ,des badauds surpris, un enfant dans les bras qui tentent d’échapper au nuage de gaz.

Soudain ricochant contre un abribus un objet brillant lui cogne la jambe : Sam se précipite ramasse la grenade : éclair orange, détonation, sidération puis les cris de ses copains .On l’entraîne dans le magasin...

Lundi, 5h30,au sous-sol de la boulangerie on s’inquiète ; quelqu’un a le téléphone de Sam ? demande le patron …

France Bleu 6 heures : A Nantes , un gilet jaune a la main emportée par une grenade de désencerclement, le préfet a promis une enquête sur les circonstances de cet accident survenu Samedi lors des manifestations au centre-ville .