33 - Aissata T. La salle de jeux

La salle de jeux

Amir intimidé part la structure lisse et sans écorchures des murs, se laisse guider par les accompagnants responsables du centres des migrants mineurs dans un espace de jeux. Il ne sait pas ce qu'il à faire à cet endroit , ces visages inconnus, ces objets faits de couleurs, de matières qui éveillent la curiosité des plus timides lui semblent presque irréels. Dans cette pièce il sent l'angoisse, la panique l'envahir petit a petit, cette tranquillité inhabituelle, cette odeur qui lui manque de fumet de charbon brulé, ce brouhaha qui avait l'habitude d'obstruer ses oreilles ne sont plus les mêmes, ils sont remplaçés par le son qu'émettent les autres enfants dans l'action. Il jette un coup d'oeil autour de lui, un enfant l'observe aux loin, une fille; grande , large ,habillée de vêtements qui ont l'air de lacérer son ventre. Dans son regard un mélange de moqueries et d'arrogance, faut dire qu'elle a l'air de terroriser ses jeunes camarades .Elle s'avance vers Amir sans un mot, dans les mains un objet qu'elle balade dans l'espace qui est pour la propriétaire un peu comme la prolongation de ses membres , un objet de couleur grise, vieilli, caoutchouteux, avec des fils s'évadant des coutures en forme sphérique. Une lueur de défi apparait dans ses yeux puis dans un mouvement brusque lui jette l'objet en plein dans le ventre, Amir décontenancé et sentant à la fois la peur et la colère battre ses oreilles décide dans un mouvement de panique de récupérer le ballon et lui rend à son tour. Sa camarade amusée et satisfaite comprend que ce n'est pas un garçon qui se laisse guider par ses peurs. Elle le laisse donc tranquille et retourne un peu plus loin embêter d'autres petits garçons. Amir tremblant et à la fois courageux, décide de réitérer l'expérience, de braver sa peur et s'en va vers cette nouvelle amie comprenant que ce n'est qu'un jeu.