34 - Jeu et passe-temps

Edgar Degas (1834-1917), Le Défilé, 1866-1868, huile sur toile, 46 x 61 cm, détail, musée d’Orsay.

Jeu et passe temps

15 avril 2021

En cherchant des citations pour ce nouvel atelier, j’ai retenu : “Il faut remettre une fois par an son avenir en jeu.” Arthur Cravan... Mais aussi ces mots de Freud : “L'opposé du jeu n'est pas le sérieux mais la réalité.” Sigmund Freud

Le jeu n’est plus depuis des lustres réservé à l’enfant. Adultes, nous jouons parce que nous avons du temps, le temps de plus en plus grand que nous laisse le développement de notre civilisation l'âge... ou le confinement !

Il y a longtemps déjà que les philosophes ont été frappés par l'interdépendance des jeux et de la culture. C’est Roger Caillois qui fait, pour la première fois dans son livre "Les jeux et les hommes" Gallimard 1958, un recensement des jeux auxquels s'adonnent les hommes. A partir de ce recensement, il élabore une théorie de la civilisation et propose une nouvelle interprétation des différentes cultures, des sociétés primitives aux sociétés contemporaines.(…)

« Tout un groupe de jeux apparaît comme compétition, c'est-à-dire comme un combat où l'égalité des chances est artificiellement créée pour que les antagonistes s'affrontent dans des conditions idéales, susceptibles de donner une valeur précise et incontestable au triomphe du vainqueur.

(...) La civilisation industrielle a fait naître une forme particulière de ludus : le hobby, activité seconde, gratuite, entreprise et continuée pour le plaisir : collection, art d'agrément, joies du bricolage ou de la petite invention, en un mot toute occupation qui apparaît en premier lieu comme compensatrice de la mutilation de la personnalité entraînée par le travail à la chaîne, de nature automatique et parcellaire. »

Pour ce nouvel atelier, nous allons évoquer les jeux de hasard, Roulette, Loterie etc.. Mais aussi les cartes avec cet extrait de « la musique du Hasard de Paul Auster » Actes Sud 1991, La « Triche avec les mémoires d’un tricheur » de Sacha Guitry Gallimard Edition 1973 et pour une fois, uniquement parce que je n’ai pas trouvé d’autres exemples, un extrait d’un de mes livres pour illustrer un hobby, un passe-temps : La collection.

Tous ces sujets peuvent être traités de manière autobiographique ou fictionnelle comme vous le souhaitez.

A - La Musique du hasardLe livre : Nashe, qui a hérité de deux cent mille dollars, se débarrasse de ce qu’il possède, achète une voiture et entreprend de sillonner l’Amérique. Ainsi rencontre-t-il Pozzi, professionnel du poker, avec qui il décide de miser le restant de sa fortune dans une partie " facile " contre deux millionnaires excentriques, Flower et Stone. Et le plus extravagant commence alors…« Du moment que tu es en veine, putain, y a rien qui peut t'arrêter. On dirait que d'un coup, le monde entier tombe en place. T'es comme à côté de ton corps, et pendant toute la nuit, tu restes là à te regarder accomplir des miracles. Ça n'a plus grand chose à voir avec toi en réalité. Ça échappe à ton contrôle et tant que tu ne réfléchis pas trop, tu ne peux pas faire d'erreur (…)Sa situation lui semblait comparable à celle d'un homme qui aurait enfin trouver le courage de se tirer une balle dans la tête – sauf que dans ce cas-ci la balle ne représentait pas la mort, mais la vie, c'était la détonation qui enclenche la naissance de mondes nouveaux.La Musique du Hasard de Paul Auster - Actes Sud

A - Proposition Fiction :

Pour votre anniversaire on vous offre un billet de loterie et vous gagnez le gros lot (ou votre héros ou héroïne) Dans les semaines qui suivent vous prenez des décisions radicales et changez de vie, d’identité, de métier ou de pays, rien ne vous arrête, vous ne vous reconnaissez plus mais au fond c’est exactement ça dont vous rêviez. Autofiction à la première personne ou fiction pure à la troisième personne, vous êtes libres de choisir. Racontez-nous cette tranche d’une nouvelle vie

B - "La triche" (Les Tricheurs - Le Caravage)"Il y a cent façons de tricher, mais il n’y a guère que trois sortes de tricheurs. Tout d’abord, il y a le joueur qui triche - qui ne triche que parce qu’il joue. Qui le fait sans méthode, sans préméditation, d’une manière presque inconsciente, involontaire, et dont on sent très bien qu’il est parfaitement honnête en dehors du jeu. Il y a l’homme qui joue incorrectement parce qu’il est incorrect d’un bout à l’autre de la vie - et qui doit penser que ce n’est vraiment pas le moment de l’être. (...) Quelque désir qu’on ait d’acquérir des vertus et de se bien conduire, on s’aperçoit un jour en effet que les minutes les plus exquises de la vie sont celles qu’on a volées pour commettre des fautes


(...) Je suis né le 28 avril 1882, à Tortisambert, petit village bien joli du Calvados, dont on aperçoit le clocher à main gauche quand on va vers Troarn en quittant Livarot. Mes parents tenaient un commerce d'épicerie qui leur laissait, bon an, mal an, cinq mille francs de bénéfice. Notre famille était nombreuse. D'un premier lit, ma mère avait eu deux enfants. Elle eut, avec mon père, un fils et quatre filles. Mon père avait sa mère, ma mère avait son père - ils étaient quittes, si j'ose dire, et nous avions en outre un oncle sourd-muet.

Nous étions douze à table.

Du jour au lendemain, un plat de champignons me laissa seul au monde. Seul, car j'avais volé huit sous dans le tiroir-caisse pour m'acheter des billes - et mon père en courroux, s'était écrié:

" Puisque tu as volé, tu seras privé de champignons!"

Ces végétaux mortels, 'était le sourd-muet qui les avait cueillis - et ce soir-là il y avait onze cadavres à la maison.

(…) Oui j'étais vivant parce que j'avais volé .De la à en conclure que les autres étaient morts parce qu'ils étaient honnêtes ..... »

Extraits Mémoires d’un tricheur de Sacha Guitry - Gallimard

B – Proposition : mémoire :

Pour une bonne raison ou sur un coup de tête, une fois dans votre vie, vous avez triché… ou vous avez démasqué un tricheur ou une tricheuse (Jeu de cartes, compétition sportive, concours, examen…) Une petite tricherie sans importance aux yeux de tous ou un enjeu plus important qui vous a permis (ou au tricheur) de brûler des étapes, de remporter la victoire ou tout simplement de vous préserver… Racontez-nous ce moment particulier, les circonstances et ses conséquences. Bien entendu vous pouvez utiliser la fiction pour votre récit si vous préférez.

C - La collection

Parce que nous avons du temps, certains consacrent leur vie à un passe-temps original ou à une collection qui va progressivement envahir leur espace et leur vie... "Un escalier en bois brut conduit aux combles par des marches étroites. La première chose qui me surprend en arrivant sur le palier, c’est l’odeur de colle et de poussière puis la relative pénombre des lieux. Étonnante absence de clarté pour un atelier mais, en avançant dans cet espace couvrant toute la surface des combles, je découvre un spectacle saisissant d’effroi. Dans un incommensurable entassement d’objets, de tableaux, de meubles et d’étoffes, des dizaines, une centaine peut-être, de paires d’yeux en porcelaine m’observent.

Je sursaute.

– C’est… terrible, on dirait un cimetière de poupées…

– C’est une collection ! me répond Elvire, vexée. Avec Pierre, nous la rassemblons depuis vingt ans… Des heures passées aux Puces, dans les brocantes pour les dénicher et les mettre là, à l’abri…

A l’abri de quoi ? Ai-je pensé en scrutant l’ombre où je découvre à chaque instant de nouvelles têtes. Elles sont de toutes les époques, parfois sans cheveux, sans bras ou énucléées. Elles dorment les yeux ouverts dans des berceaux d’osier, sur des bras de fauteuil, des commodes, des piles d’étoffes anciennes ou à même le plancher. Elles ont des sourires figés, des blessures effarantes qui dénoncent les mauvais traitements ou la négligence dont elles ont été victimes... »

« Les mauvais sentiments" SdeB

C 1 – Proposition observation

Décrivez en prenant soin d’utiliser un vocabulaire précis, imagé voire poétique, l’antre d’un collectionneur particulier ou bien un "cabinet de curiosité" sur un thème particulier.

C2 - Vous pouvez également décrire un hobby, ou un passe-temps original que vous avez découvert ou observé lors d'un voyage à l'étranger ou dans des circonstances particulières.

Merci de m'adresser votre ou vos textes par mail en pièce jointe enregistrée à votre nom avec la référence de la proposition. (Word ou open office exclusivement) sybilledebollardiere@gmail.com pour le vendredi 23 avril

A bientôt