35 - Les cafés

7 mai 2021

Aujourd’hui il sera question des « cafés », des bistrots, de ces lieux qui nous ont tellement manqué depuis quelque temps et qui font partie de notre patrimoine mais aussi de notre histoire personnelle. Georges PERROS disait que « les cafés sont les oasis de l’Occident."

En changeant d’appellation selon les époques : « taverne, estaminet, troquet, café, bar... » le bistrot a toujours gardé pour principale raison d’être d’étancher la soif. Lieu de rencontre, il s’est aussi parfois transformé en « Chapelle » où le vin provoque le mot d’esprit, le débat, parfois la querelle. Depuis le Moyen-Âge, les gens de plume y ont pris table et cherché l’inspiration. Parmi eux Antoine Blondin se définissait ainsi : « Je ne suis pas un écrivain qui boit, je suis un buveur qui écrit. »

A -Le roman « Dans le café de la jeunesse perdue » de Modiano se déroule dans un café

Quatre narrateurs (un étudiant de l’école des mines, un détective privé, l’héroïne et un de ses amants) construisent le portrait de Jacqueline Delanque ou Louki. Jeune femme ayant rapidement quitté son mari et qui flâne dans le Paris des années 50/60 en déversant ses souvenirs : une enfance difficile, un mariage raté et quelques amitiés avec des clients d’un café du quartier de l’Odéon : Le Condé.

« J'ai toujours cru que certains endroits sont des aimants et que vous êtes attiré vers eux si vous marchez dans leurs parages. Et cela de manière imperceptible, sans même vous en douter. Il suffit d'une rue en pente, d'un trottoir ensoleillé ou bien d'un trottoir à l'ombre. Ou bien d'une averse. Et cela vous amène là, au point précis où vous deviez échouer. Il me semble que Le Condé, par son emplacement, avait ce pouvoir magnétique et que si l'on faisait un calcul de probabilités le résultat l'aurait confirmé : dans un périmètre assez étendu, il était inévitable de dériver vers lui. J'en sais quelque chose. »

A - Mémoire

Vous avez eu dans votre vie un café devenu au fil des mois, des rendez-vous, des rencontres, ou de vos moments de solitude, un lieu emblématique. Ce café peut être situé en ville ou sur une route, un itinéraire que vous avez souvent emprunté et dans ce cas là il s’agissait d’une halte. Je vous propose de décrire les lieux, les personnages rencontrés vos occupations à l’époque en situant l’époque, les événements.

B -"Tentative d'épuisement d'un lieu parisien" de Georges Perec

En octobre 1974, Georges Perec s'installe au café de la Mairie, place Saint-Sulpice, dans le 6e arrondissement de Paris. Pendant trois jours d'affilée et à différents moments de la journée, il tente de prendre note de tout ce qu'il voit. Il en établit ainsi une liste représentant la vie quotidienne, sa monotonie, mais aussi les variations infimes du temps, de la lumière, du décor, du vivant.

« Il y a beaucoup de choses place Saint-Sulpice, par exemple : une mairie , un hôtel des finances , un commissariat de police , trois cafés dont un fait tabac, un cinéma, une église à laquelle ont travaillé Le Vau , Gittard , Oppenord , Servandoni et Chalgrin et qui est dédiée à un aumônier de Clotaire Il qui fut évêque de Bourges de 624 à 644 et que l'on fête le 17 janvier, un éditeur, une entreprise de pompes funèbres, une agence de voyages, un arrêt d' autobus , un tailleur, un hôtel , une fontaine que décorent les statues des quatre grands orateurs chrétiens ( Bossuet , Fénelon , Fléchier et Massillon ) , un kiosque à journaux, un marchand d'objets de piété , un parking, un institut de beauté, et bien d'autres choses encore. ( …) — Une nuée de pigeons qui s'abat soudain sur le terre-plein central, entre l'église et la fontaine

— Des véhicules (leur inventaire reste à faire)

— Des êtres humains

— Une espèce de basset

— Un pain (baguette)

— Une salade (frisée ?) débordant partiellement d'un cabas (…)

(…) Aucune eau ne jaillit de la fontaine. Des pigeons se sont posés sur le rebord d'une de ses vasques.

Sur le terre-plein, il y a des bancs, des bancs doubles avec un dosseret unique. Je peux, de ma place, en compter jusqu'à six. Quatre sont vides. Trois clochards aux gestes classiques (boire du rouge à la bouteille) sur le sixième. »


B - Proposition Fiction

Les années ont passé, après une pandémie d’un an les cafés viennent de rouvrir. C’est dans un décor à la Georges Perec avec tous les détails cités, qu’entre en scène votre personnage. Un homme ? une femme ? Comme vous souhaitez. Il ou elle traverse la place, observe les lieux et cherche un café, une terrasse où s’asseoir. Il ou elle semble attendre, guetter quelqu’un ou quelque chose. Un rendez-vous ? avec qui ? Pourquoi ? A vous d’écrire la suite de l’histoire ou bien ses prémices, ce qui a amené votre héros ou votre héroïne sur cette place.

B bis – Proposition Science-fiction

Une proposition variante de la précédente : 2070, 2200 sur Terre ou ailleurs. Vous imaginez un café ouvrant pour la première fois dans une ville après une ou plusieurs pandémies. Votre personnage arrive sur la place, il ou elle cherche, observe l’environnement, le café ou ce qui y ressemble… A vous d’écrire la suite, de nous décrire les lieux, l’époque etc…

C - Poésie avec Guillaume Apollinaire

Zone

…Tu es debout devant le zinc d’un bar crapuleux

Tu prends un café à deux sous parmi les malheureux

Tu es la nuit dans un grand restaurant…

Tu es seul le matin va venir

Les laitiers font tinter leurs bidons dans les rues

La nuit s’éloigne ainsi qu’une belle Métive

C’est Ferdine la fausse ou Léa l’attentive

Et tu bois cet alcool brûlant comme ta vie

Ta vie que tu bois comme une eau-de-vie…

C - Proposition Poésie :

La nuit vient de se terminer, à Paris ou ailleurs au bout du monde, dans une gare, un port ou un aéroport et vous êtes devant un comptoir, un bar ou un de ces zinc mémorables. En vers ou en prose rythmée, en soignant particulièrement votre style et vos images, décrivez l’attente, l’absence, le temps qui passe… Ou ce que vous inspire ces quelques vers d’Apollinaire.


Merci de m'envoyer pour le vendredi 14 mai, votre ou vos textes par mail en pièce jointe (Word ou open office) avec une image d'illustration... Eh oui la nouvelle formule nous permet de le faire :) (Image illustrant votre texte en fichier Jpeg impérativement)

J'espère que vous apprécierez ce nouveau thème et notre nouvelle interfaces où vous retrouverez vos textes en fin de semaine prochaine.

Bon week-end à tous

Sybille