A - Aziza Amrane - les cafés

Dans mes souvenirs il y a environ 15 ans lorsque j’étais plus jeune et célibataire, je travaillais dans une agence quelque part près de la rue Lafayette à Paris 9ème … Lisa, Jeremy, Sonia et moi avions pour habitude d’aller au « Kozy Lafayette » chaque vendredi, hiver comme été pour nous détendre et papoter, c’était notre lieu de défouloir …

C’est un endroit très cosy et cocooning où on peut s’installer sur une banquette en cuir de couleur marron boisée très confortable et doux au toucher, bien sûr Lisa comme à l’accoutumée s’assoit avec circonspection vu qu’elle porte souvent une petite robe et selon la saison des collants fins. En y entrant, l’odeur de café épicée et caramélisée chatouille les narines ; tous les arômes sont réunis dans ce café-bistrot si réputé qui par ailleurs charme par son côté rétro. Cependant, on peut y goûter un café expresso mais aussi du café épicé à la cannelle ou à la cardamome : excellente alternative pour remplacer le sucre … Le décor est agréable grâce à ses beaux tableaux en provenance d’autres horizons, des bibelots en porcelaine qui ornent le comptoir, des livres décorés sur des étagères où y passer un doigt nous couvre de poussière. On remarque un jukebox pas loin du comptoir qui fait office de décor, une immense horloge qui surplombe la commode en bois et le lustre en cristal qui brille au plafond. Un écran plat fixé au mur permet de satisfaire les accros au football et en absence de ces matchs, des clips de musique française ou américaine secouent les tympans … Parfois, nous préférons être en terrasse pour profiter de l’ambiance dynamique des personnes qui nous entourent, qui sirotent un jus, viennent déguster un croque-monsieur ou alors observer nos voisins souvent des couples, les passants ; cela nous permet d’imaginer, de nous évader … Nous observons la nature : le chant des oiseaux quand la saison s’y prête, des arbres et bien évidemment les aléas de Paris qui nous réservent bien des surprises … Sa vie citadine inclue les véhicules et les motos au loin que nous entendons à cause de leur bruit de moteur et de klaxons intempestifs. Sonia aime être dehors en terrasse, même en hiver puisque le chauffage nous permet de nous réchauffer mais aussi de laisser celle-ci fumer à sa guise ses fameuses cigarettes VOGUE mentholées afin de se donner une allure « chic » ! On y a pour habitude de prendre un café suave et allongé pour ma part, un chocolat chaud pour Sonia, un thé jasmin pour Lisa et un café noisette pour Jeremy lui si élégant malgré le « Friday Wear », porte souvent une chemise blanche immaculée avec sa cravate à rayure, ou unie selon la couleur de son costume. Le café souvent est accompagné d’une petit douceur : une crème brûlée, un fondant au chocolat au cœur coulant et d’une boule de glace vanille pour les plus gourmands ou encore une crêpe suzette : un délice pour les papilles ! Nous discutons de tout, du travail, des collègues, des histoires de cœur et de nos projets du week-end : des balades sur les quais de seine, les sorties au cinéma, la visite des musées, les repas familiaux : Sonia très bavarde : « Nathalie (la manager) est vraiment exaspérante lorsqu’elle démarre une réunion, elle ne s’arrête jamais » Jeremy rétorqua : « Moi je l’apprécie, elle est cool et en plus c’est elle qui m’a recruté ! » Moi curieuse, je lui demande : « Pourquoi tu la trouves exaspérante ? Je trouve qu’elle présente bien et elle est très structurée dans sa façon d’amener les choses » … Lisa est dans l’approbation de ce que je viens de déclarer et Sonia fait la moue. Pour changer de sujet, Lisa passionnée d’art et de monuments propose d’aller au Musée du Louvre samedi mais n’étant pas très emballées à cette proposition, nous décidons d’aller au cinéma entre filles, Jeremy lui a d’autres projets avec sa copine.

Le café est aussi un endroit idéal pour fêter des pots de départ, établir des connexions en « after work » de se confier un peu plus, de pouvoir raconter tout ce qui nous traverse l’esprit, un lieu social et multiculturel là où on ne s’ennuie jamais … Parfois, nous pouvons y passer des heures et discuter jusqu’à minuit, le but étant de se retrouver et de partager ce moment tous ensemble. Nous y fêtons de petits évènements tel que la réussite de « challenges », des anniversaires ou des évènements heureux d’un collaborateur(trice). Seulement, nous ne savions pas à cette époque, en 2017, que la fréquentation des cafés était un luxe, que nous allions déserter un jour à contrecœur ces lieux fantastiques …

En espérant bientôt une réouverture permanente …

Aziza