Diana W. - Iles

Ile Mystérieuse première, écartée prometteuse inaccessible et embrumée

Ile Maternelle enveloppante caressante et protectrice

Ile Continent contenant un monde à notre mesure

Ile Lointaine attirante et magnétique

Aléoutienne ou Eoliennes

Maori Marquisienne Hawaienne et volcanique tu attires et piques notre intérêt

constamment en hantant nos projets

Ile Sous le Vent

Ile Déserte où nous échouons nos échecs et réfugions nos solitudes

Ile de la mer de Marmara ottomane et enivrante aux volutes de narguilés

Ile de la Mer Egée pétrie de douleur et d’exaltation vitale

Noire Gorgone de l’Antiquité sachant se faire danseuse de cabaret

Ile grecque définition même de l’état insulaire

Ile bleue

Ile Noire

A l’origine de nos histoires

Tu nous appelles le temps d’une promenade de vie

Le temps d’une escapade d’un monde à l’autre

Le temps d’une parenthèse si vite abolie

Ile

Continent telle la Crète à cheval entre Orient et Occident

Entourée de vagues de houle de sable ou de galets

Iles aux plages hérissées d’algues exhalant des remontées intimes

Ile de Papier

ILe enfin Borromée patrie intime de Jean Grenier

Tu nous as si souvent embarqués

Si souvent roulés sur tes plages de galets de sable coralliens

Ile sauvage ou bien hérissée de dangers

Ile en forme de cœur en forme de corps que l’on a plaisir à violenter

Ile d’où l’on a bonheur à revenir vers les rivages nimbés de Paix

Ile vers laquelle il nous faudra toujours repartir

Te retrouver

Te chanter

Te danser

Te ré inventer