Diana W. - Trahisons

Trahisons (41 D)

Souvent verts sont les yeux de ce sentiment pervers

Vert couleur portant à espérer pourtant

Vert des plaines aux trèfles porte chance

Vert pailleté d’or qui distillera cette souffrance

Ton nom célébré par les siècles esclaves de ta perversité

Construira la légende à jamais

Je t’ai vu danser te drapant dans tes voiles irisés

Je t’ai vu sourire le sourire du bourreau

Je t’ai entendu murmurer à l’oreille du condamné

Lui donner de l’espoir pour simplement l’achever

Ta caresse aux griffes aiguisées balafrant son visage tout autant que son coeur

Tu savais garder en otage

Sa présence assoiffée de ton corps

Trahison tu voyages sous d’autres identités

Amitié

Amour

Loyauté

Parfois tes prénoms se mélangent

Tu deviens Dalilah

Messaline

Salomé

Tu existes le désir et le désespoir

Ta promesse de douceur

Ta promesse de bonheur

et d’Eternité

Tu sauras emporter à la suite de ta démarche dansante

Laissant une trace de bonheur à portée de regrets

Un vide abyssal de culpabilité

Une certitude d’avoir été joué

Trahison ton regard est limpide

Clair et pur de remords

Tromperie ultime espoir de l’agonie

Fin d’un jour illusoire éphémère et éternel comme la vie

Tu sauras emporter l’essence même de l’être humain

Dans ton sillage parfumé

Pour ne laisser derrière toi que les cendres sur l’Autel de ta Beauté

Perverse illusion d’amour et d’amitié

Combien de talent dans ta cruauté.