Françoise L. 2 Une histoire de Loyauté

Cher Ami,

Lorsque tu trouveras cette lettre je serais loin à des milliers de kilomètres.

Je t’imagine attablé, comme tous les mardis à notre place favorite au café de France. Raymond, le serveur t’a remis cette enveloppe et tu déchiffres les pattes de mouche de mon écriture.

Mon bon ami, je serais loin quelques temps, un temps indéterminé. En étant absent je ne te trahis pas, c’est en restant fidèle à notre rendez vous hebdomadaire, que je suis infidèle à moi-même. Cela fait si longtemps que je me lamente sur mes amours perdus, mes désillusions, mes rêves inassouvis que je te dois la vérité aujourd’hui.

Te souviens-tu ? De cette belle Christine à la chevelure auburn dont je te contais la rencontre à Paris, nos nuits passionnées et comment elle m’avait quitté pour un autre, me laissant dans un profond désespoir. La véritable histoire est toute autre. Mes études finies, je l’ai lâchement quitté. J’étais jeune, tout engagement m’effrayait, je tenais trop à ma liberté.

Mais, hier son fils, mon fils m’a écrit. Ce matin ce fut une évidence, je ne peux plus reculer, j’ai assez perdu de temps. Je pars à sa rencontre.

A bientôt, mon fidèle Ami.

François L.