44D - Diana W - Assourdissant silence

Assourdissant Silence 44D

Happée

Je suis aspirée, secouée, écrasée

Une succion sans fin me réduisant à néant

Un appel vertigineux vers ce voyage sans fin,

Sans fond

Noir, sombre, sale, gris, vert, brumeux et tortueux

Tel est le cours de ce fleuve d’humeurs et d’odeurs nauséabondes

Les fluides gluants caressent et s’accrochent vainement

Je glisse et me dérobe

Me tord

Me tend

Me fond

Me liquéfie et hurle en silence

Ce silence dont à jamais mon corps se souviendra

Qui me recouvrira de ses tentacules visqueux

Tout au long du cours de ce qui sera peut être

Ma vie

Les battements du coeur du Silence

Usinant un corps, une mécanique

Précaire mais résistante

A durée déterminée

A terminaison infinie

Une fusée lancée dans le Cosmos du corps humain

Les paupières se dessillent

Les branchies se transforment

Le doigts palmés se séparent en douleur silencieuse

La sirène sacrifie sa queue de poisson qui se déchire

Elle hurle encore et encore ce silence résonnant et vibrant

Ces maetellements douloureux si douloureux

Cette souffrance de l’au delà incarnée

Crucifixion des membres martyrisés

Bourdonnement sourd et épais

Le crâne écrasé éclaté

Les poumons arrachés, explosés

Le silence pour un instant se tait

Un hurlement le chasse à jamais

Voyage interstellaire terminé

Cascade et inondation sanglante

Je suis née