46A - Corinne LN - Là haut

LA-HAUT


Agrippée à son balcon vermoulu comme une rose joufflue à sa tige, face à la majestueuse chaîne des aiguilles de Chamonix, Sarah savoure sa toute nouvelle solitude. Subjuguée par le panorama grandiose, elle ne sent pas le froid qui tombe et voile doucement la lumière du couchant. Les derniers rayons du soleil nimbent d’un halo mordoré les cimes affutées et la nappe argentée du glacier des Bossons se noie dans une combe rocailleuse sous le dôme immuable du Mont-Blanc. Brisant le silence minéral, le clocher du village en contre-bas sonne le glas de sa vie d’avant. Sarah ose encore à peine croire à sa chance. Pour la première fois de sa jeune vie, elle éprouve un profond sentiment de plénitude, elle se sent enfin en paix avec elle-même et avec son histoire.


Depuis son arrivée dans la vallée, chaque matin dès l’aube, Sarah quitte son cocon de pin vernis pour gravir en solitaire le flanc des montagnes escarpées. Elle franchit les gorges verdoyantes, longe les torrents apaisés, elle s’arrête à l’ombre des pins pour contempler les sommets, écouter le cri strident d’un vautour, le sifflement d’une marmotte et elle exulte, ivre de toute cette splendeur et de cette liberté fragile et inespérée. De ces marches rédemptrices au cœur de l’automne, elle rentre exténuée et apaisée mais parfois son cœur déborde et elle laisse couler des larmes trop longtemps retenues. Alors elle prie, elle implore le ciel, elle se repent, pourtant elle ne regrette rien, elle n’avait pas le choix, c’était elle ou lui.


A l’instar de cette nature indomptée, Sarah s’efforce d’avancer, de vivre l’instant présent sans songer à l’avenir. Loin de la peur, des coups, des humiliations, elle respire à pleins poumons pour la toute première fois, comme une nouvelle naissance. Un jour prochain, ils viendront sans-doute la chercher mais, avec un peu de chance, ils mettront longtemps à découvrir son nid et, qui sait, ils finiront peut-être même par passer à autre chose. Alors, bien à l’abri au creux de ses montagnes, elle attend les premières neiges et la caresse délicate des flocons qui se poseront tendrement sur son visage comme la promesse d’un bonheur qu’elle n’a jamais connu.