49 - Finir 2021 ou commencer 2022 avec Françoise Sagan

49 – Finir 2021 ou commencer 2022 avec Françoise Sagan

Pour ce dernier thème de l’année, je vous propose d’écrire dans les traces de Françoise Sagan.

Vous avez plusieurs possibilités :

· Choisir un extrait ci-dessous et vous laisser porter par votre imagination ou votre mémoire. Récit d’un voyage, d’une escale (1, 2 ou 4)

· Décrire une addiction comme le fait l’auteure en analysant sa passion du jeu (3 )

· Ou bien livrez-vous à une réflexion personnelle sur la place dans votre vie, de la nature, de l’écriture ou de toute autre chose (5) … du temps (6)

· Enfin vous pouvez écrire au fil des jours votre propre chronique en choisissant toutefois un thème pour ne pas trop vous éparpiller. Vous pouvez choisir la nature : Décembre dans le Perche, Une ville autour du nouvel an, ciels d’hiver, portraits de famille ou au contraire portraits d’inconnus, vitrines… de l’épicerie au marchand de jouets…

Chroniques

Voici ici rassemblées, pour la première fois, 97 chroniques (dont certaines jamais publiées depuis leur parution originale) que Françoise Sagan a écrites entre 1954, date de la sortie et du succès mondial de Bonjour tristesse, et 2003, un peu avant sa disparition. J’ajoute également à ces extraits deux citations d’autres livres de F.S. : Toxique et Réponses


1. A 6 heures du soir, la mer devient blanche : des courants crémeux s'y allongent, la creusent et la comblent de vingt bleus différents, soutenus ou tendres. Après Naples, on pourrait dire : voir Capri et ne plus vouloir mourir.

2. New-York sent l'ozone, le néon, la mer et le goudron frais ; New-York est une grande jeune femme blonde, éclatante et provocante au soleil, belle comme ce "rêve de pierre" dont parlait Baudelaire, New-York qui cache aussi comme certaines de ces grandes femmes trop blondes, des zones sombres et noires, touffues et ravagées.

3. J'ai su à la première seconde, à la première donne que j'aimais le jeu. Cela ne s'explique pas. Il y a des gens qui adorent escalader des pics, il y a des gens qui ne se sentent bien qu'au fond de la mer, il y a des gens qui ne peuvent aimer un être que si cet être les fait souffrir à mort, il y a des gens qui aiment jouer. On peut perdre la vie ou son équilibre mental ou sa fortune dans ces facéties, au choix.

4. Mais qu'on le voie de la mer ou d'en haut, de cette citadelle où nul ne va jamais, Saint-Tropez présente ses maisons étroites et pointues, parfois penchées mais toutes attendrissantes, ces maisons jaunes, rouges et bleues ou grises, dévorées par le soleil et le vent, avec ces toits aux mille pétales de tuiles d'un rose usé et doux à l'œil, serrées autour d'un clocher qui déraille et sonne n'importe quand des quart d'heure dont personne ne s'occupe.

5. Il me semble que désormais mes seuls rapports heureux avec moi-même, en dehors des autres êtres et des quelques moments d'exaltation ou de bien-être physique que la nature me procure, ne pourront être que littéraires. (Toxique 1964)

6. Mon passe-temps favori, c'est laisser passer le temps, avoir du temps, prendre mon temps, perdre mon temps, vivre à contretemps. (Réponses 1974)

Rédigez un texte un peu plus long que d’habitude (jusqu’à 2000 mots) prenez votre temps puisque vous avez juqu’au 7 janvier pour m’adresser votre ou vos textes. (Par mail en pièce jointe Word ou open office avec une image en jpeg si vous le souhaitez)

Je vous souhaite à tous une excellente fin d’année, j’ai hâte de vous lire.

Sybille