Catherine B. Mon bureau, ma table

Mon bureau, ma table de travail

Grande et bientôt vieille, enfantine et déjà senior, jeune d'esprit, je n'ai toujours pas de bureau et de table de travail dédié à l’écriture

Je n’ai eu une chambre, que vers 12 ans, mais sans bureau. Tout fut installé dans cette famille pour que je parte rapidement de cet enclos désespérant.

Une fois grande parmi les grands, certaines choses se sont répétées, d’autres, non.

Ce qui se répéta, c'est que je n'ai toujours pas de bureau...

Cela me manque sans me manquer...

Car, mon travail, mon bureau, c'est là-haut que ça se passe : dans mon cerveau.

Celui-là, je le promène partout :

Sur le divan, allongée comme un pacha

Sur le lit, vautrée comme un chat langoureux,

Sur la table de la cuisine, en complément d'un breuvage au jasmin

Sur la table à manger, en compagnie de fleurs épanouies,

Sur l’herbe sèche, nappée d’une couverture épaisse,

Sur un banc, à l’ombre du chêne

Sur mes genoux bien ronds.

De fil en aiguilles, ma table de travail en écriture n'a jamais cassé sa pipe

Je la transporte toujours avec moi avec une vitesse étrange et baroque

Mon cerveau et mon cœur prennent appui sur une surface itinérante.

Et même, prise dans ce moment de confinement

J'ai loisir à changer de surface pour écrire à contre-jour

Mon supplément d'âme

mamlair. catherine. cabcajo@gmail.com