04 -Mort à Venise

Proposition "Mort à Venise" 30 mars 2020

Thomas Mann est un écrivain allemand, lauréat du prix Nobel de littérature en 1929. Il est l'une des figures les plus éminentes de la littérature européenne de la première moitié du XXᵉ siècle et est considéré comme un grand écrivain moderne de la décadence. Date et lieu de naissance : 6 juin 1875, Ville libre et hanséatique de Lubeck. Date et lieu de décès : 12 août 1955, Zurich, Suisse

Mort à Venise

La fascination de la beauté, tel est le sujet de Mort à Venise, la nouvelle de Thomas Mann. Gustav d’Aschenbach, romancier célèbre, voit sa vie bouleversée par la beauté et la grâce d'un adolescent dans une Venise au charme maléfique rongée par le choléra. Plusieurs circonstances sont à l’origine de ce chef d’œuvre. Faisant un séjour dans la lagune en mai 1911, Mann suivait dans la presse allemande les nouvelles de la santé du compositeur Gustav Mahler qui regagnait Vienne pour y mourir. Il l’associe à Richard Wagner qui avait justement fini ses jours à Venise en 1883.

Le livre gratuit à télécharger

https://www.ebooksgratuits.com/html/mann_mort_a_venise.html

Proposition A – Mémoire - Le texte « Chambre avec vue »

« C’était une pièce agréable, meublée en cerisier clair et remplie de fleurs au parfum capiteux. Aschenbach, dès qu’il fut seul, alla à l’une des deux grandes fenêtres qui donnaient sur la mer, et en attendant que l’on pût ranger ses bagages dans la chambre, il regarda la plage, dépeuplée à cette heure de l’après-midi, et la mer sans soleil qui montait et venait régulièrement frapper le bord de ses vagues longues et plates… Le lendemain, le temps ne s’annonçait pas meilleur. Le vent soufflait de terre. Sous un ciel blême, couvert, entre ses rives étroites et sans couleur, la mer reposait, morne, recroquevillée et retirée si avant qu’elle laissait à découvert une longue succession de bancs de sable. En ouvrant sa fenêtre Aschenbach crut respirer l’odeur fétide des lagunes ».

Mort à Venise extrait.

A la suite d’un voyage, d’un séjour à l’étranger ou loin de chez vous, vous gardez en mémoire le souvenir d’une chambre inoubliable soit à cause de son emplacement exceptionnel soit pour d’autres raisons qui peuvent être : la gravité des événement s que vous y avez vécus (qu’ils soient heureux, malheureux tragiques ou merveilleux.) De cette pièce, vous n’avez rien oublié et vous allez nous faire partager les détails de ce décor, les circonstances qui vous y ont conduit et les événements que vous y avez vécu, vos sentiments...

Bien entendu vous pouvez également avoir recours à la fiction, à l’imaginaire...

Proposition B – Imaginaire : Une rencontre

« Le groupe se composait de trois jeunes filles de quinze à dix-sept ans et d’un adolescent aux cheveux longs qui pouvait avoir quatorze ans. Celui-ci était d’une si parfaite beauté qu’Aschenbach en fut confondu. La pâleur, la grâce sévère de son visage encadré de boucles blondes comme le miel, son nez droit, une bouche aimable, une gravité expressive et quasi divine, tout cela faisait songer à la statuaire grecque de la grande époque, et malgré leur classicité les traits avaient un charme si personnel, si unique, qu’Aschenbach ne se souvenait d’avoir vu ni dans la nature ni dans les musées une si parfaite réussite... Les ciseaux n’avaient jamais touché sa splendide chevelure dont les boucles, comme celles du tireur d’épine, coulaient sur le front, les oreilles et plus bas encore sur la nuque. Un costume marin, dont les manches bouffantes allaient en se rétrécissant et serraient au poignet la délicate articulation de ses mains, enfantines encore, mais fines, mettait dans la gracile silhouette, avec ses passementeries, ses rubans, ses jours, une note de luxe, de raffinement. Assis dans un fauteuil de rotin il se présentait de trois quarts, une jambe allongée, avançant sa fine chaussure vernie, un coude appuyé au bras du fauteuil, la joue posée sur sa main repliée, dans un mélange de retenue et d’abandon… » Mort à Venise extrait

Au cours d’un voyage ou dans des circonstances singulières, vous faites la connaissance d’un être (homme ou femme) rare qui vous trouble profondément. Est-ce dû à sa beauté hors du commun, à son talent particulier ou encore à un élément ou un événement de son passé que vous identifiez plus ou moins bien mais qui fait de cet individu un être à part ? C’est à vous de choisir.

Ebloui (e), séduit (e), attiré (e) mais également effrayé (e), inquiet (e), vous voulez en savoir plus et vous poursuivez. Je vous invite à rédiger l’histoire de cette rencontre, les suites que vous lui donnez en instillant dans votre récit : Soit un certain suspense, soit à la manière de Thomas Mann des indices des inévitables conséquences de cette rencontre, qu’elles soient merveilleuses ou tragiques.

Ces deux propositions (soit l'une soit les 2) sont à m'adresser 5 avril 2020 avant 20h par mail sybilledebollardiere@gmail.com

Et nous aurons un point skype le lundi 6 avril à 15h

A vos plumes et vos claviers !

Sybille